Un jeu de François COMBE et de Gilles LEHMANN



La veille du 14 juillet, des forains arrivent au village. L’attraction principale est le grand manège de chevaux de bois. Tous les petits garnements du pays, qui composent plusieurs bandes rivales, entendent bien profiter de l’aubaine même s’ils sont sans le sou. Il ne leur reste donc plus qu’à resquiller. Dans chaque bande, il existe une hiérarchie bien établie en terme de prestige, de la Demi-portion (qui vaut 1 point) au Caïd (qui en vaut 9).

Chaque joueur dirige une bande de neuf garnements. Il doit les faire monter un par un gratuitement sur le manège. Réussite après réussite, le prestige de la bande s’accroît. Le patron du manège est trop occupé à vendre des tickets et des bonbons pour repérer les petits malins. C’est pourquoi, par charité pour le forain, chaque joueur à tour de rôle se sent obligé de dénoncer une bande rivale pour empêcher un de ses membres de faire un tour gratuit. Averti, le forain lâche un tonitruant « Toi là, tu ne montes pas ! » Mais les garnements ont bien d’autres tours dans leur sac (cartes croche-pattes)… A la fin de la partie, le vainqueur est le joueur qui contrôle la bande ayant accumulé le plus de points de prestige.


8 ans à très vieux15 à 20 minutes3 à 6 joueurs


- 54 cartes Garnement (six jeux de neuf cartes numérotées de 1 à 9) ;
- 17 cartes Croche-pattes ;
- 1 carte Forain ;
- 1 règle de jeu.





Illustrations
(Cliquez sur les illustrations pour les agrandir)






Le premier prototype
(Cliquez sur les illustrations pour les agrandir)

       






Les "clones" du jeu
(Cliquez sur l'illustration pour accéder au jeu)





Inspirations
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

L'idée du thème du manège nous est venue à la suite d'une rétrospective cinématographique autour du réalisateur français Jacques Tati. Son premier film, « Jour de fête » (1947), s'ouvre sur l'arrivée des forains (manège de chevaux de bois, stand de tir, jeu de massacre, cinéma ambulant, loterie...) dans le village de Follainville pour la fête patronale. Les garnements du village se précipitent autour du manège source inépuisable de promesses ludiques. Le cafetier a fait repeindre ses chaises qui n’en finissent pas de ne pas sécher... Roger, le forain, jette un oeil intéressé sur la beauté locale, Jeannette, innocente, mais pas nécessairement naïve, sous le regard vigilant de son épouse. Et François le facteur fait sa tournée, à l’américaine ! Voici quelques images autour de ce film :


       

       












Le jeu sur la toile
(Cliquez sur l'illustration pour accéder au site)