Un jeu de Gilles LEHMANN



« Ce que les habitants de Delphes appellent Omphalos est en fait en pierre blanche et considéré comme se trouvant au centre de la terre, et Pindare, dans une de ses odes, confirme cette opinion »
Pausanias (X, 16, 2)

L’omphalos est la pierre avalée par Cronos en lieu et place de Zeus, son fils. Elle symbolise ainsi la naissance de Zeus et sa puissance. Cronos, ayant appris qu’un jour un de ses fils le détrônerait, exigeait de sa femme qu’elle lui livre chaque nouveau né, qu’il dévorait aussitôt. Mais elle réussit à lui soustraire Zeus, son sixième enfant. Quand Zeus vint au monde, elle offrit une grande pierre enveloppée de linge à son époux qui l’avala promptement, la prenant apparemment pour le bébé. Plus tard, devenu adulte, Zeus, aidé de sa grand-mère la Terre, força son père à dégorger ladite pierre. Pour affirmer sa toute puissance, Zeus décida de déposer cette pierre au centre du monde. Pour le déterminer avec exactitude, il lâcha deux aigles aux extrémités de la terre, qui se rencontrèrent à Delphes. Puis, il y déposa la pierre et la fit garder par un serpent sacré : le Python de Delphes. Plus tard, le Python fut tué par Apollon, Dieu de la lumière et de la vérité. Par ce geste, Delphes devint le sanctuaire d’Apollon, où l’on pouvait l'interroger et connaître ses réponses. Bien plus tard, des savants grecs démontrèrent la réalité de cette légende. Persuadés que la Terre était un disque plat, ils établirent mathématiquement que Delphes était bien au centre de l’univers et méritait ainsi le titre de nombril du Monde.



Sur l’Olympe, les dieux veulent briller. Ils se disputent la place de Zeus qui trône au centre de ce monde passionné. Poséidon, Hadès, Arès et Apollon rivalisent d’intelligence, de ruse, mais aussi de diplomatie pour imposer leur suprématie. Omphalos est un jeu d’alignement qui se pratique de 2 à 4 joueurs. Par la pose de leurs tuiles et le déplacement des tuiles adverses, les joueurs forment un carré de 5 sur 5 (à 2 ou 3 joueurs) ou de 7 sur 7 (à 4 joueurs). A l’intérieur de ce carré qui bouge au cours de la partie au gré des poses et des déplacements de tuiles, chacun a pour objectif de créer des alignements de sa couleur (un alignement comptant au minimum trois tuiles) et de contrarier ceux de ses adversaires. Mais nul ne doit perdre de vue que le joueur qui occupe avec une des ses cartes le centre du carré à la fin de la partie double ses points d’alignement. Omphalos a été publié en tant que jeu en encart dans le numéro de juillet 2006 (n° 29) de la revue Jeux sur un Plateau. Les illustrations ont été conçues par Patrice Vernet.


10 ans et plus15 à 45 minutes2 à 4 joueurs


- 49 tuiles dont :
12 tuiles Poséidon ;
12 tuiles Apollon ;
12 tuiles Hadès ;
12 tuiles Arès ;
1 tuile Zeus ;
- 1 règle de jeu.





Illustration
(Cliquez sur l'illustrations pour l'agrandir)





Une photo du premier prototype
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)












Le jeu sur la toile
(Cliquez sur l'illustration pour accéder au site)